logo Quetelet Progedo Diffusion
project icon

Jeu de données

Système d’Information et de Vigilance sur la Sécurité scolaire - 2020-2021

Version 1 date : 2022-11-25


  • Identifiants :
    • lil-1553
    • doi:10.13144/lil-1553

  • Thème :
    • Éducation et formation

  • Couverture géographique :
    • France métropolitaine
    • Guadeloupe
    • Martinique
    • Guyane
    • La Réunion
    • Mayotte

  • Producteur :
    • DEPP

  • Diffuseur :
    • Progedo-Adisp


Titre alternatif

Sivis 2020-2021

Pays

France

Couverture géographique

  • France métropolitaine
  • Guadeloupe
  • Martinique
  • Guyane
  • La Réunion
  • Mayotte

Unité géographique

France

Unité d'analyse

Une circonscription ou un collège ou un lycée pour la base établissement. Un incident grave dans une école ou un établissement pour la base incidents. Afin de garantir l'homogénéité des données recueillies entre établissements, l'enquête est centrée sur les actes les plus graves. Ainsi, pour certains types de faits n'impliquant que des élèves, seuls les incidents présentant une gravité suffisante au regard des circonstances et des conséquences de l'acte (motivation à caractère discriminatoire, situation de harcèlement …) sont enregistrés. Par ailleurs, par l'atteinte grave qu'ils représentent à l'institution scolaire, tous les incidents impliquant un personnel de l'établissement sont retenus.

Univers

Écoles publiques et établissements publics et privés sous contrat du second degré.

Type de données

Données administratives agrégées

Méthodologie

Fréquence de collecte

Toutes les années scolaires depuis 2007-2008.

Procédure d'échantillonnage

Dans le premier degré public : L'échantillon compte 200 circonscriptions depuis l'année scolaire 2019-2020 soit autour de 7 000 écoles. Cet échantillon est reconduit jusqu'à l'année scolaire 2023-2024. Dans le second degré : L'échantillon compte 1 330 établissements depuis l'année scolaire 2017-2018. Cet échantillon est reconduit jusqu'à l'année scolaire 2021-2022. Les établissements ont été tirés selon un plan de sondage stratifié par type d'établissement (LEGT, LPO, LP, collège) et, pour les collèges, selon l'appartenance ou non à l'éducation prioritaire. La répartition par strate a été obtenue par une allocation optimale, sous la contrainte que le coefficient de variation associé à l'estimateur de chaque strate ne dépasse pas 20 %. Un facteur correctif a ensuite été appliqué pour tenir compte du taux de réponse qui était attendu dans chaque strate et obtenir le nombre d'établissements à tirer. Par ailleurs, l'échantillon a été équilibré sur un certain nombre de caractéristiques disponibles dans les systèmes d'information du ministère : le secteur (privé ou public) croisé avec le type et la taille d'établissement, le type de commune (urbaine ou rurale), l'appartenance à un quartier politique de la ville, les effectifs par cycle de formation, les indicatrices de formation SEGPA en collège, de formation professionnelle et de formation supérieure en LEGT-LPO, l'effectif de garçons, le nombre d'élèves issus de milieux défavorisés. Afin d'assurer un taux de recouvrement suffisant avec le précédent échantillon, il a également été introduit comme variable d'équilibrage une indicatrice d'appartenance à l'ancien échantillon. L'échantillon a un taux de recouvrement de 40 % avec l'échantillon précédent.

Mode de collecte

Les données sont collectées via un questionnaire « Web » mis à disposition sur le réseau Intranet académique. Chaque établissement ou circonscription sélectionné est prévenu par mail de sa participation.

Type d'instrument de collecte

Questionnaire web.

Caractéristiques de la collecte

L'enquête Web est complétée par celui qui assure la fonction de chef d'établissement. Ainsi, dans le second degré les chefs d'établissements renseignent l'enquête. L'Inspecteur de l'Education Nationale (IEN), dans le premier degré public, renseigne les données pour l'ensemble des écoles publiques de sa circonscription.

Traitements

Taux de réponse

Premier degré public : Les inspecteurs de l'éducation nationale (IEN) répondent pour chacune des écoles de leur circonscription, le taux de réponse des IEN pour les écoles publiques de leur circonscription est de 70,0 %. Second degré : Les établissements retenus dans les analyses statistiques sont les établissements ayant répondu au moins 6 mois sur 10 (10 étant le nombre de mois maximal avec réponse, de septembre à juin). Ainsi, les établissements du second degré public et privé sous contrat retenus représentent 63,6 % des établissements interrogés.

Actions pour minimiser les pertes

Des relances mails sont effectuées à partir de janvier jusqu'en août avant la fermeture de l'application pour de la non réponse totale mais également auprès des non répondants à l'ensemble des mois de l'année scolaire. Chaque année, la Depp réalise des relances téléphoniques principalement auprès des chefs d'établissement non répondants à Sivis.

Nettoyage des données

La cohérence du descriptif d'un incident est prévue au moment de la saisie. A titre d'exemple, pour une intrusion dans l'établissement sans violence, le lieu ne pourra être que l'intérieur de l'établissement ; les abords ou les transports ne pourront pas être choisis.

Pondération

Premier degré public : Les données par circonscription sont pondérées et corrigées de la non-réponse totale (circonscriptions ayant trop peu ou pas du tout répondu) par un calage sur marges au niveau national. Second degré : Les données par établissement sont pondérées et corrigées de la non-réponse totale (établissements ayant trop peu ou pas du tout répondu) par un calage sur marges au niveau national. Il tient compte des caractéristiques des établissements comme le secteur, le type d'établissement, le lieu d'implantation ou la taille en effectif d'élèves scolarisés. Toutes les tabulations faites à partir des 4 tables devront être pondérées par la variable POIDS.